Archive

Posts Tagged ‘téléchargements’

Le catalogue de Transit Editeur bientôt sur iPhone

Nous vous présentons en exclusivité les premiers screens du livre Brangelina de Transit Editeur. L’éditeur international a effet décidé, lui aussi, de proposer son catalogue en version numérique. Ses livres sont déjà disponibles en téléchargement sur le Kindle Amazon et d’ici 15 jours sur l’AppStore.

A l’instar de la maison d’édition française indépendante Au Diable Vauvert qui propose de découvrir son catalogue grâce à une application dédiée téléchargement gratuitement pour iPhone,  l’éditeur international dont le siège social est à Montréal, Transit Editeur mettra progressivement l’ensemble de son catalogue dans l’AppStore grâce à une application de lecture développée en partenariat avec Pe-Soft.

L’éditeur, à qui l’on doit notamment la publication de plusieurs best-sellers comme « Michael Jackson, les dernières années » ou encore la bio non-autorisée « Guy Laliberté; l’histoire fabuleuse du créateur du Cirque du Soleil« , deux ouvrages écrits par Ian Halperin, a, en effet, confié à notre agence, la mission de créer et de développer un département numérique en collaboration avec les équipes francophones et anglophones installées à Montréal. Progressivement, Transit Editeur rend disponible l’ensemble des titres de son catalogue sur les principales plateformes de téléchargement numérique. L’application de lecture pour iPhone fait partie de la stratégie numérique de l’éditeur qui se prépare, également, pour l’ouverture du futur ibookstore de l’iPad.

Le premier livre disponible sur iPhone sera le Brangelina de Ian Halperin. Il devrait être vendu bien en-deçà des 10 euros sur le marché européen et des 10$ sur les marchés anglophones.

Voici les premières images de l’application de lecture:

Didactibook, une nouvelle librairie virtuelle

26 novembre 2009 3 commentaires

Une nouvelle plateforme sur Internet exclusivement dédié au téléchargement de livres numériques vient de voir le jour. Didactibook propose une sélection de livrels pratiques censés apporter des réponses sur 70 thématiques du quotidien.


Il n’y a pas que Google, ni les grands mastodontes de l’édition qui se lancent dans la création de plateforme de téléchargements de livres 100% numériques. Et ce genre d’initiative, dans les mois à venir, risque de se développer à la vitesse grand V. Didactibook a décidé de jouer la carte du livre numérique pratique. Pas de romans, pas de nouvelles, ni d’essais ou de poésie, le catalogue de Didactibook qui va s’étoffer au fil des mois est découpé en 70 thématiques (entreprise, métiers et
formations, vie pratique, loisirs créatifs, santé et bien-être, développement personnel, couple, etc.) pour faciliter le quotidien.

Les livrels sont consultables sur iPhone, sur un lecteur dédié ou encore sur votre écran d’ordinateur.

Prix du livre numérique: le coup de gueule

16 septembre 2009 1 commentaire

Au moment où je décide de publier un sondage sur le juste prix d’un livre numérique, voilà-t-il pas que je tombe sur cet article paru sur le blog de ePaper France relayé par Actualitte.com et qui tombe juste à point. Je ne peux qu’abonder dans le sens de l’auteur et soutenir ardemment son coup de gueule sur le prix des livres électroniques. Il y a quelque chose qui cloche, du non-sens et tout ça manque vraiment de logique.

Pour vous mettre en appétit voici un extrait de l’article:

Crédit: actualitte.com

Crédit: actualitte.com

TVA mise à part, on peut penser que les coûts de fabrication sont moindres : pas d’imprimeur à payer (papier, encre, travail de l’imprimeur), pas commission du diffuseur, du distributeur. La logistique, non nulle, est aussi bien réduite : l’aspect dématérialisé évite le transport des camions et le temps passé à livrer, puis stocker/ranger pour les libraires. Pas de pertes non plus sur le nombres d’exemplaires à éditer. Une partie de la presse pourrait également recevoir une version électronique, plutôt qu’un exemplaire papier qui nécessite coût du livre et expédition postale.

Par ailleurs, avec l’achat d’un livre papier, on devient “propriétaire” de son exemplaire. On peut le prêter, le revendre (pour pouvoir lire à nouveau à moindre frais par exemple), ce qui n’est pas le cas de l’ebook. Cet argument ne justifierait-il pas à lui seul, un prix inférieur à la version papier ?

LIRE L’ARTICLE AU COMPLET

Suite à vos nombreuses réactions sur twitter, je publie pour mémoire, la répartition des coûts d’un livre papier sous forme d’un graphisme simple (source: syndicat national du livre). Vous constaterez que la grosse part du gâteau va à la distribution. Pas besoin d’être un grand gestionnaire pour calculer le coût dans la distribution sur une plateforme numérique: pas de transport, pas de gestion de stock, pas de gestion d’invendus, etc…faîtes le calcul vous-mêmes.

prix_du_livre

Premières assises internationales du livre électronique

10 septembre 2009 3 commentaires

Image 2À l’heure où certains États américains prennent la décision de délaisser les manuels scolaires au profit des livres et du papier électroniques, l’Université du Québec à Montréal accueillera, les 30 septembre et 1er octobre, le premier salon professionnel au Canada à explorer la question de cette transition dans le secteur de l’édition comme dans celui de la presse, de l’affichage ou du cellulaire/portable et des médias, en compagnie de spécialistes universitaires et de professionnels. L’événement, qui aura lieu au foyer de la salle Marie-Gérin-Lajoie du pavillon Judith-Jasmin (J-M400), 405, rue Sainte-Catherine Est, est organisé par la société EPC@partners, dont le fondateur, Éric Le Ray, est chercheur associé au Laboratoire de communautique appliquée de l’UQAM.

Ce salon professionnel sera présenté sous forme de kiosques, de tables rondes et de conférences individuelles. Les organisations ou sociétés qui souhaitent devenir partenaires de l’événement peuvent le faire. Un grand nombre de partenaires sont déjà inscrits au salon où ils présenteront leurs produits ou leurs services et rencontreront les visiteurs. La révolution de la numérisation, des supports interactifs, du papier et du livre électronique sera mise à la portée des participants.

Voici quelques-uns des partenaires déjà impliqués : la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques de l’Université de Montréal, la Chaire UNESCO-BELL en communication et développement international à l’UQAM, la Corporation des bibliothécaires du Québec, De Marque, l’ANEL, Druide, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, la Fondation Paul Gérin-Lajoie, Les Presses de l’Université du Québec, les PUM et les PUL, Lien multimédia, Rue Frontenac (CSN), Telbec, Transmédia-Transcontinental, Xerox.

Archambault montrera son nouveau site internet JeLis.ca qui apparaît déjà, au moment de son lancement, comme le principal site Internet francophone d’Amérique du Nord avec ses 20 000 titres en ligne, et 50 000 prévus pour la fin de l’année. Sony présentera ses nouveaux lecteurs PRS 300 et PRS 600, Bookeen fera connaître son lecteur Opus alors que Nemoptic parlera de son prochain lecteur Sylen à cristaux liquides.

Prix remis pendant le salon
À l’occasion du salon, pour encourager l’innovation, seront remis, suite à un sondage parmi les visiteurs, trois prix de l’innovation :

  • un prix du meilleur lecteur électronique intelligent;
  • un prix du meilleur logiciel;
  • un prix de la société qui offre la meilleure solution numérique intelligente pour l’industrie de la presse, de l’édition et des médias.

POUR CONSULTER LE PROGRAMME

Des BD numériques bientôt en ligne

7 septembre 2009 1 commentaire

v-10575Ave!Comics proposera trés bientôt une boutique de bandes dessinées en ligne avec un catalogue de titres importants. Pour le moment, seuls quelques privilégiés ont accès à une partie du catalogue. La boutique en ligne devrait ouvrir dans les semaines à venir au grand public qui aura la possibilité de télécharger, entre autres, des titres, des Humanoïdes Associés. Les titres dont le téléchargement ne nécessitera pas de logiciels particulier, devraient se vendre entre 0,79 euros et 6,99 euros. En outre, certains d’entre eux seront adaptés pour une lecture sur iPhone.

Les éditeurs devraient prendre davantage de risques

10 août 2009 2 commentaires

Cathie

Après avoir essuyé plusieurs refus auprès d’éditeurs « traditionnels », Cathie Fidler, auteur de Un rêve de table rouge, a eu plus de chance auprès d’un éditeur de livres numériques. Elle nous raconte dans le cadre de notre série « J’ai publié en numérique » son expérience et nous livre quelques unes de ses réflexions sur l’édition électronique et son application au quotidien.

Pouvez-vous nous présenter en quelques lignes votre parcours d’auteur et les œuvres majeures que vous avez publiées jusqu’à présent ?

J’ai commencé à écrire tardivement, en tout cas en français, car mes premiers essais se sont faits en anglais. Je n’ai donc pas de « parcours » d’auteur, j’ai commencé à près de soixante ans avec un récit à deux voix que j’ai naïvement envoyé à de nombreux éditeurs ‘traditionnels’, pour recevoir la lettre de refus tout aussi traditionnelle à chaque fois. Naturellement cela ne m’a pas fait très plaisir, mais j’ai continué à écrire…

J’aimerais que l’on parle de votre première expérience en tant qu’auteur qui a été directement publié au format numérique . D’abord, quelle est l’œuvre que vous avez publiée et pour quelle maison d’édition

images-20 Lire la suite…

« J’ai publié en numérique » : le témoignage de Katy Gawelik

2 août 2009 1 commentaire

images-21Docteur en droit, auteur de travaux universitaires, Katy Gawelik a publié de nombreux ouvrages inédits directement en numérique. Auteur spécialisé dans les livres de développement personnel, elle nous explique pourquoi elle a choisi l’édition électronique.


J’ai déjà publié de nombreux livres au format numérique (dont 3 Aliments Pour Garder La Forme Et La Ligne, Pas Une Minute à Perdre Pour Bien Dormir, La Carotte, la Tomate et leurs Amis
Vous aiment et Vous le prouvent tous les jours, Soyez Le Pilote de Votre Vie, Soyez Payé Pour Consommer Et Vous Amuser, Les Seuls Vrais Moyens De Vous constituer Un Réseau De Relations Efficace, Mes Astuces pour Combattre le Mal-être, Battez-vous contre Vos Peurs, etc). Je suis d’ailleurs essentiellement publiée par l’éditeur d’ebooks Katisa Editions

J’avoue qu’au début, c’était pour une question de coût. Démarrant juste ma carrière d’auteur spécialisée dans le développement personnel, le bien-être et l’écologie, je me suis vite rendue compte que ce mode d’édition était moins coûteux et plus accessible que l’édition papier traditionnelle. Mais, au fil du temps, j’ai vite constaté que le « moindre coût » n’était pas le premier intérêt de l’édition numérique. En effet, au fur et à mesure de mes publications, j’ai remarqué que mes ebooks étaient facilement accessibles (à condition d’en faire la promotion) et qu’ils touchaient un grand nombre de personnes, divers et varié, français ou étranger. C’est plaisant de voir que l’on peut être lu à l’autre bout du monde. Or, je ne suis pas persuadée qu’en édition traditionnelle (à condition d’être éditée !), j’aurai obtenu les mêmes résultats.

D’ailleurs, je suis persuadée que l’édition numérique va continuer à se développer, d’autant plus que sont mis sur le marché des e-readers, des appareils qui permettent de lire de façon plus confortable les ebooks, et qui donnent l’impression aux lecteurs, nostalgiques du livre traditionnel, de lire un livre papier.