Archive

Posts Tagged ‘sony reader’

Les consommateurs ne veulent pas mettre plus de 100 $ dans un lecteur

Je n’ai pas la prétention d’affirmer que les petits sondages hebdomadaires que j’ai décidé de mettre en place toutes les semaines avec une question spécifique sur l’édition numérique ont une valeur scientifique. Ils seront sans nul doute le reflet d’une tendance.

Actuellement, les readers vendent en moyenne 300 $

Actuellement, les readers se vendent en moyenne 300 $

Le premier sondage de la semaine dernière portait sur le prix que vous seriez prêt à investir pour vous porter acquéreur d’un lecteur de livres électroniques. A 41 % vous avez répondu que vous n’investiriez pas plus de 100 $ dans un Reader, 35 % d’entre vous sont prêts à mettre 200 $, enfin 24 % sont prêts à investir plus de 200 %

Bref, il semble que pour une majorité écrasante, le seuil psychologique se situe en dessous de la barre des 200 $. Loin de la réalité du marché actuel puisqu’en moyenne les Readers se détaillent autour des 300 $. On parle de 800 $, lorsqu’on évoque le prix de la future tablette tactile d’Apple qui devrait sortir d’ici la fin de l’année.

Mais gageons que très rapidement, la réalité d’un marché qui est encore naissant rejoindra la réalité du consommateur. D’ailleurs, nous vous apprenions la semaine dernière que c’était dans les intentions du fabricant Asus de casser les prix du marché en sortant un lecteur de livres numériques bon marché.

A suivre…

Pour ou contre la fin des livres papiers ?

Livre-electronique-Epaper-lesechosC’est la question qui pose – une fois n’est pas coutume – Cédric Depond, auteur d’un article intitulé « les livres électroniques font parler d’eux » qui vient de paraître sur le site de techno-science.net.

Le marché des livres électroniques (ou liseuses) a, apparemment, du mal à faire ses preuves avec seulement 5000 ventes de tablettes enregistrées en 2008 en France, chiffre qui devrait nettement progresser en 2009 avec l’arrivée du Sony Reader.

Faut-il chaque fois qu’il est question d’évoquer les livres électroniques, se poser la question, voire souhaiter la fin du livre papier ? À mon avis, ce n’est pas vraiment là que se situe le débat. Les deux vont bel et bien cohabiter pendant un bon bout de temps. L’important est d’encourager la lecture, quel que soit le type de support, tout en étant bien conscient que les générations à venir sont nées avec des écrans entre les mains et qu’il faudra bien leur fournir un contenu numérique de qualité.

Lire l’article au complet de Cédric Depond

Guerre des ebooks: la contre-attaque de Sony

31 juillet 2009 2 commentaires

images-19Aprés Barnes&Nobles qui vient de mettre en place une plateforme de 700 000 références, alors qu’Amazon propose quant à lui 300 000 références exclusivement pour les détenteurs du Kindle (disponible uniquement aux USA), Sony vient de lancer une nouvelle offensive sur le marché du livre numérique en annonçant la disponibilité pour ses Reader de plus d’un million de titres tombés dans le domaine public, titres tirés de Google Books

Grâce à cette offensive, le fabricant japonais devance l’anglais Barnes&Nobles en devenant la plus grande plateforme d’ebooks de la planète.

La guerre des ebooks ne fait que commencer. Elle devrait d’ailleurs même prendre une nouvelle tournure lorsqu’Apple mettra en marché son iBook tactile à la fin de cette d’année.

Sony va mettre en marché son nouveau Reader en août

Sony n’a pas l’intention de rester à la traîne sur le marché des lecteurs numériques surtout depuis qu’Amazon a baissé le prix de son kindle qui se détaille à l’heure actuelle à 299$ sur le marché américain. Le nouveau reader de Sony devrait être commercialisé à partir du mois d’août dans la même fourchette de prix. Le nouvel appareil ne sera pas équipé d’un écran tactile mais il sera plus grand. Il sera par ailleurs doté du wifi et offrira un plus grand stockage.

sonyprs505_610x630

Apple : j’irai cracher sur ton écran

29 juillet 2009 2 commentaires

Je ne pouvais pas m’empêcher de plagier le titre du célèbre roman de Boris Vian pour commenter cette nouvelle. Avec son iBook tactile qui sera prêt pour Noël, Apple risque de bousculer le marché du livre numérique et d’entamer sérieusement la suprématie de Amazon et de son Kindle

Apple va-t-il révolutionner le lecture des livres numériques comme il a réussi à révolutionner le marché de la musique en ligne avec iPod Touch et celui de la téléphonie avec le iPhone en lançant sa tablette tactile ? C’est en tout cas comme ça que le quotidien britannique The Financial Times présente les choses lorsqu’il parle de ce lancement de cet ordinateur hi-tech dédié entièrement au divertissement (musique, photos, films, livres).

3132-4090.main_p

Ce iBook tactile, doté d’un écran de 10 pouces (25 cm de diagonale) et d’une connexion Internet via Wi-Fi devrait coûter dans les 800 $ et serait prêt pour Noël.  Apple négocie actuellement avec des éditeurs de livres numériques pour une concurrence directe avec le livre Kindle d’Amazon

C’est quoi un écran électrophorétique ?

27 juillet 2009 1 commentaire
Le papier électronique développé par PVI est ultra fin et flexible

Le papier électronique développé par PVI est ultra fin et flexible

Le mot est quelque peu barbare, mais ce type d’écran risque de se généraliser sur les nouvelles générations de lecteurs numériques. Cet écran e-paper, ultra fin et qui est presque flexible comme une couverture de magazine est développé par la société PVI. Son PDG vient d’annoncer une augmentation des commandes.

À l’instar de Epson qui développe également ce même type de papier, La société PVI (Prime View International) travaille sur le développement de ce procédé de papier électronique. 3 écrans flexibles de 1,9 à 9,7 pouces sont actuellement mis au point. PVI utilise la méthode de l’électrophorèse pour leur fabrication.

Comment ça marche ?

Le papier électronique développé par Epson

Le papier électronique développé par Epson

La méthode s’appuie sur le déplacement des ions sous l’impulsion d’un champ électrique. Le déplacement par magnétisme des particules noirs et blanches permet de créer des images. Le papier électronique de PVI présente l’avantage d’être ultra fin et d’être flexible. Cette flexibilité donne la sensation de tenir un magazine papier entre les mains. Par ailleurs, il a également l’avantage d’être très peu gourmand en électricité.

Sur nos lecteurs demain ?

Récemment, le pdg de PVI annonçait, que compte tenu de la croissance du marché des lecteurs numériques, il devrait livrer deux à trois fois plus d’appareils équipés de cet écran flexible au cours de la seconde moitié de l’année 2009 par rapport à l’année dernière. Cette annonce laisse penser qu’une nouvelle génération de lecteurs numériques devrait être commercialisée, notamment, par des marques comme Sony s’apprête à lancer un nouveau reader.

Leezam: la maison d’édition de demain est née

23 juillet 2009 8 commentaires

images-9C’est sans conteste mon véritable coup de coeur depuis la création de ce blog sur l’actualité de l’édition numérique et son application au quotidien. Leezam – une jeune maison d’édition qui publie directement les auteurs en numérique – vient de lancer une collection de livre numérique, à lire sur son Iphone ou sur un Sony Reader, comme on regarderait des épisodes de séries télévisés.

Le concept est intéressant à plus d’un titre. D’abord, le site de Leezam est relativement bien fait : graphisme soigné, explications simples et efficaces, navigation intuitive. Du très bon travail.

Leezam vient de lancer la collection Leezam séries en mai avec un premier roman à suspens intitulé La Toile. L’intrigue débute à Londres avec une prise d’otages dont la révélation se fait sur les réseaux sociaux et en particulier sur Facebook. En même temps, au Japon, un homme accusé à tort de meurtre se jette du haut d’une falaise. Chaque semaine, 2 épisodes de 30 minutes de lecture chacun sont disponibles en téléchargement pour tous les supports. Vous pouvez en effet lire depuis votre ordinateur, ou téléchargez les épisodes sur votre Sony Reader ou mieux encore sur votre iPhone grâce à l’application gratuite.

images-10

images-9 images-8

Leezam préfigure à mon sens ce que seront vraiment les maisons d’édition de demain: publier directement des ouvrages inédits de façon tout à fait légale qui pourront être lus sur tous supports à des prix compétitifs.