Archive

Posts Tagged ‘e-paper’

Prix du livre numérique: le coup de gueule

16 septembre 2009 1 commentaire

Au moment où je décide de publier un sondage sur le juste prix d’un livre numérique, voilà-t-il pas que je tombe sur cet article paru sur le blog de ePaper France relayé par Actualitte.com et qui tombe juste à point. Je ne peux qu’abonder dans le sens de l’auteur et soutenir ardemment son coup de gueule sur le prix des livres électroniques. Il y a quelque chose qui cloche, du non-sens et tout ça manque vraiment de logique.

Pour vous mettre en appétit voici un extrait de l’article:

Crédit: actualitte.com

Crédit: actualitte.com

TVA mise à part, on peut penser que les coûts de fabrication sont moindres : pas d’imprimeur à payer (papier, encre, travail de l’imprimeur), pas commission du diffuseur, du distributeur. La logistique, non nulle, est aussi bien réduite : l’aspect dématérialisé évite le transport des camions et le temps passé à livrer, puis stocker/ranger pour les libraires. Pas de pertes non plus sur le nombres d’exemplaires à éditer. Une partie de la presse pourrait également recevoir une version électronique, plutôt qu’un exemplaire papier qui nécessite coût du livre et expédition postale.

Par ailleurs, avec l’achat d’un livre papier, on devient “propriétaire” de son exemplaire. On peut le prêter, le revendre (pour pouvoir lire à nouveau à moindre frais par exemple), ce qui n’est pas le cas de l’ebook. Cet argument ne justifierait-il pas à lui seul, un prix inférieur à la version papier ?

LIRE L’ARTICLE AU COMPLET

Suite à vos nombreuses réactions sur twitter, je publie pour mémoire, la répartition des coûts d’un livre papier sous forme d’un graphisme simple (source: syndicat national du livre). Vous constaterez que la grosse part du gâteau va à la distribution. Pas besoin d’être un grand gestionnaire pour calculer le coût dans la distribution sur une plateforme numérique: pas de transport, pas de gestion de stock, pas de gestion d’invendus, etc…faîtes le calcul vous-mêmes.

prix_du_livre

Les consommateurs ne veulent pas mettre plus de 100 $ dans un lecteur

Je n’ai pas la prétention d’affirmer que les petits sondages hebdomadaires que j’ai décidé de mettre en place toutes les semaines avec une question spécifique sur l’édition numérique ont une valeur scientifique. Ils seront sans nul doute le reflet d’une tendance.

Actuellement, les readers vendent en moyenne 300 $

Actuellement, les readers se vendent en moyenne 300 $

Le premier sondage de la semaine dernière portait sur le prix que vous seriez prêt à investir pour vous porter acquéreur d’un lecteur de livres électroniques. A 41 % vous avez répondu que vous n’investiriez pas plus de 100 $ dans un Reader, 35 % d’entre vous sont prêts à mettre 200 $, enfin 24 % sont prêts à investir plus de 200 %

Bref, il semble que pour une majorité écrasante, le seuil psychologique se situe en dessous de la barre des 200 $. Loin de la réalité du marché actuel puisqu’en moyenne les Readers se détaillent autour des 300 $. On parle de 800 $, lorsqu’on évoque le prix de la future tablette tactile d’Apple qui devrait sortir d’ici la fin de l’année.

Mais gageons que très rapidement, la réalité d’un marché qui est encore naissant rejoindra la réalité du consommateur. D’ailleurs, nous vous apprenions la semaine dernière que c’était dans les intentions du fabricant Asus de casser les prix du marché en sortant un lecteur de livres numériques bon marché.

A suivre…

C’est quoi un écran électrophorétique ?

27 juillet 2009 1 commentaire
Le papier électronique développé par PVI est ultra fin et flexible

Le papier électronique développé par PVI est ultra fin et flexible

Le mot est quelque peu barbare, mais ce type d’écran risque de se généraliser sur les nouvelles générations de lecteurs numériques. Cet écran e-paper, ultra fin et qui est presque flexible comme une couverture de magazine est développé par la société PVI. Son PDG vient d’annoncer une augmentation des commandes.

À l’instar de Epson qui développe également ce même type de papier, La société PVI (Prime View International) travaille sur le développement de ce procédé de papier électronique. 3 écrans flexibles de 1,9 à 9,7 pouces sont actuellement mis au point. PVI utilise la méthode de l’électrophorèse pour leur fabrication.

Comment ça marche ?

Le papier électronique développé par Epson

Le papier électronique développé par Epson

La méthode s’appuie sur le déplacement des ions sous l’impulsion d’un champ électrique. Le déplacement par magnétisme des particules noirs et blanches permet de créer des images. Le papier électronique de PVI présente l’avantage d’être ultra fin et d’être flexible. Cette flexibilité donne la sensation de tenir un magazine papier entre les mains. Par ailleurs, il a également l’avantage d’être très peu gourmand en électricité.

Sur nos lecteurs demain ?

Récemment, le pdg de PVI annonçait, que compte tenu de la croissance du marché des lecteurs numériques, il devrait livrer deux à trois fois plus d’appareils équipés de cet écran flexible au cours de la seconde moitié de l’année 2009 par rapport à l’année dernière. Cette annonce laisse penser qu’une nouvelle génération de lecteurs numériques devrait être commercialisée, notamment, par des marques comme Sony s’apprête à lancer un nouveau reader.

Et si l’e-book ressemblait à un vrai livre ?

22 juillet 2009 1 commentaire

Regardez ce court métrage de fiction produit par la direction de la communication du groupe d’édition Éditis. Même s’il s’agit d’une fiction sur ce que pourrait être le livre demain avec une vision quasi idyllique sur le livre électronique et son application au quotidien, le visionnement de ce court métrage fait réfléchir

Le Readuis ne verra pas le jour

OpenInHand_Transparant_ReadiusLogo_ByPV_2K

Le Readuis, ce livre électronique à la fois portable et PDA avec un écran révolutionnaire enroulable que nous vous présentions tout récemment dans une vidéo, ne verra pas le jour. La société Polymer Vision De Southampton qui développait le projet présenté lors du dernier Salon du Livre à Par Lire la suite…

Le Readius et son écran enroulable bientôt disponible en Europe

Développé par la société Polymer Vision, le dispositif à écran e-paper enroulable baptisé Readius devrait être prochainement commercialisé en Europe. Readius n’est pas seulement un livre électronique. C’est aussi un PDA et un téléphone portable.

Source: GNT, Mobifrance