Le Roman d’Arnaud

Le Roman d’Arnaud est une expérience de lecture 2.0 qui s’appuie sur le principe de l’édition numérique et du Web 2.0. L’expérience a débuté le 31 octobre 2009. Pendant 40 jours et 40 nuits, trois auteurs se sont relayés pour écrire un roman d’un nouveau genre sur Facebook en offrant la possibilité aux lecteurs d’interagir au fur et à mesure que l’intrigue leurs sera dévoilée.

Couverture_Roman_d'Arnaud_3Il est vrai que l’on juge plus souvent les hommes par leurs actes que par leurs mots. C’est pour cette raison, que j’ai décidé d’illustrer les propos que je tiens ici depuis quelques mois en vous proposant de partager une nouvelle expérience de lecture. Depuis la création de ce blog, je me fais un devoir d’apporter une vision des plus objectives sur l’édition numérique et sur l’évolution de nos habitudes de lecture depuis l’avènement du Web 2.0 et l’émergence des réseaux sociaux et surtout cette réalité qui fait grincer bien des dents: la numérisation du livre, la dématérialisation de l’information. J’évite volontairement d’opposer le livre papier au livre numérique. J’évite de tomber et d’alimenter ce débat stérile et absolument négatif. L’important, à mes yeux, c’est de défendre le goût de la lecture et d’aller chercher le lecteur là où ils se trouvent en lui proposant un contenu adapté.

Ma définition du roman 2.0

L’idée du roman 2.0 a germé dans ma tête au cours de ces 3 derniers mois. Comment associer l’idée de la lecture sur écran avec les possibilités offertes par le Web 2.0, autrement dit comment, pour intéresser le lecteur là où nous avons plus de chance de le trouver en ce moment (devant son écran d’ordinateur), lui permettre d’être à la fois spectateur et partie prenante d’une histoire qui va se construire sous ses yeux ?

Pour moi la définition du roman 2.0, c’est ça: faire participer le lecteur à la construction d’une histoire en lui permettant d’interagir dans le but de faire évoluer l’intrigue. Par ailleurs, et c’est là où les choses deviennent intéressantes, l’objectif est d’aller chercher des lecteurs, non pas à posteriori lorsque le roman est publié mais bien en amont en utilisant un marketing viral qui pourrait s’apparenter au marketing utilisé pour, par exemple, les sorties de film en salle.

Le pouvoir aux livres ! Trash

Comment lire le Roman d’Arnaud

Trois auteurs, Gwen Catala, Christophe Sanchez et moi-même, bloggueurs impénitents, auteurs convaincus que la lecture numérique va nous inciter à créer de nouvelles façons de raconter des histoires, vont se relayer pendant 40 jours et 40 nuits pour écrire un roman sur une page de fan Facebook  et sur Twitter. 6 à 8 fois par jours, à des heures régulières, les statuts de la page du Roman d’Arnaud vont être mis à jour. Chaque auteur disposera de 420 caractères par statut pour faire évoluer l’histoire. Les lecteurs/fans pourront soit lire à heure fixe les mises à jour ou lire tout d’un seul trait à la fin de la journée. Ils pourront faire évoluer l’histoire en inscrivant des commentaires. Nous vous réservons d’autres surprises tout au long de cette expérience numérique.

La première étape consiste à vous inscrire sur la page de fan en cliquant sur le badge inséré sur la colonne de droite de ce blog et/ou à nous suivre sur twitter.

Le compte à rebours est en enclenché: l’expérience débute le 31 octobre 2009.

Jean-François Gayrard, Gwen Catala, Christophe Sanchez

  1. Gus
    8 octobre 2009 à 11:20

    Nous allons suivre votre initiative avec beaucoup d’attention. Bon courage.

    Pas mal le Requiem pour mettre la pression 😉

    • numerikbook
      8 octobre 2009 à 11:28

      Merci de votre soutien et de répandre numériquement la bonne nouvelle 🙂

  2. 9 octobre 2009 à 5:48

    Franchement, j’adore la Bande annonce, c’est une super idée! C’est vrai que le numérique me fait peur, car déjà que les auteurs ne touchent pas grand chose alors si en plus on télécharge leur livre…mais là, c’est une sacré initiative qui à mon avis a de l’avenir…affaire à suivre

    • numerikbook
      9 octobre 2009 à 5:53

      Merci pour vous encouragements et je comprends très bien vos inquiétudes. Cette initiative est tout de même le fruit d’une collaboration entre trois auteurs qui partagent la passion commune pour le livre mais qui sont aussi convaincus que l’édition numérique va nous inciter à écrire des histoires différemment pour s’adapter au nouveau support de lecture. Notre démarche est au contraire positive, en tout cas, elle va dans le sens des auteurs.

  1. 10 octobre 2009 à 9:18
  2. 13 octobre 2009 à 8:08
  3. 27 octobre 2009 à 8:11
  4. 27 octobre 2009 à 10:13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :